Mon matériel

Mon matériel m’est essentiel.

C’est ce qui transforme ma matière première, à savoir la lumière, en donnée que je pourrai travailler.

Chaque photographe aura des goûts aussi différents que personnels, et je ne déroge pas à cette règle, c’est pour cela que je vous présente mon matériel.

Ce n’est pas forcément utile de le savoir pour vous, mais si vous êtes curieux, nous allons bien nous entendre !  Voici donc ce que j’utilise.

Mon appareil principal est un Panasonic G9, une jolie bête hybride au capteur Micro 4/3 stabilisé, au boîtier tropicalisé, et au confort d’utilisation sans précédent… Du moins pour moi.

Mon appareil secondaire est un Panasonic G80, presque tous les avantages de son grand-frère, avec l’avantage d’une portabilité et légèreté accrues.

J’utilise ces derniers avec trois excellentes optiques des Allemands de chez Leica : le 12-60mm Vario-Elmarit f2.8-4 tropicalisé et stabilisé en symbiose avec le capteur, le 15mm Summilux f1.7, ainsi que le 25mm Summilux f1.4. L’intérêt pour moi, dans ce combo, est qu’il est très robuste, avec une excellente autonomie, une bonne portabilité, et surtout les performances impressionnantes tant en photo qu’en vidéo. 4k 60fps, rafale de 14 images par secondes, un autofocus redoutable, des poses longues possibles à main levée, des objectifs utilisables à pleine ouverture, un mode 40 et 80mpx pour un niveau de détail conséquent… C’est un régal.

Aussi, je dispose d’une optique Laowa 7,5mm à faible distorsion, ainsi que d’un Olympus 9-18mm. Ces optiques, ultra grand angles, sont destinées à du paysage ainsi qu’a de l’immobilier… Principalement. En effet, les déformations engendrées par ces angles sont intéressantes en macro ou en portrait !

En vidéo, j’ai jeté mon dévolu sur un Sony A6300, un hybride petit mais puissant. En effet, sa qualité vidéo est excellente, et il tient littéralement dans une poche. Il n’est pas moins bon en photo, mais je le préfère pour de l’image animée. Son autofocus est encore meilleur que celui du Panasonic, et même si son autonomie est légère, il possède un avantage de taille : sa modularité. Je l’ai équipé d’une cage SmallRig accompagnée d’une poignée latérale en bois et une supérieure en aluminium pour manipuler l’appareil le plus stablement possible. Aussi, je l’ai équipé d’un objectif excellent en vidéo : le Sony G Master 14-105 f4 stabilisé, sa qualité est très bonne, mais il est surtout ultra polyvalent, de plus son ouverture constante et son zoom motorisé se révèlent très utiles de par leur fluidité.

Pour la 360°, je capture tout avec une Ricoh Theta. Simple et efficace, d’une bonne qualité, elle se manipule rapidement et permet des visites virtuelles agréables, notamment en immobilier ou en événementiel.

Enfin, pour la vidéo ainsi que la photo, je possède plusieurs optiques argentiques. Plus précisément, un 50mm f1.4 Nikon ainsi qu’un 28mm macro f2.8 sigma. Ces optiques permettent d’obtenir un rendu bien plus doux, organique que n’importe quel objectif récent, même avec retouche. Cela permet un rendu cinématographique et vintage du plus bel effet, sans délaisser le numérique. Question de préférences, mais si vous le souhaitez, je l’ai !